We don't always have the choice (Gabriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
ADMINGuardian Angel of Copper Harbor

♦ Date d'inscription : 30/06/2016

♦ Messages : 428

ONLY YOU
♦ Entourage:
♦ RP Availability: Open

Hibou signé Gabriel Knight le Jeu 14 Juil - 0:54


i was young and stupid
Gabriel John Knight
Identity

Mon nom est Gabriel John Knight et je suis âgé de 33 ans. Je suis né le 24 janvier 1983 à la clinique de Laurium. Je suis bisexuel et je suis actuellement veuf depuis 16 ans et toujours célibataire. Je suis manager du ranch de Copper Harbor. La célébrité de mon avatar est Henry Cavill. Pour finir je suis une âme silencieuse

©tumblr&animals&evacuee



Faith is for the weak.



(1.) Gabriel a deux chiens : Moony, un berger allemand et Deepsy, un bouvier d'Australie. (2.) Une chose qu'il adore : faire honte à Logan en public. Comme lui rappeler (en parlant très fort sinon ce ne serait pas drôle) qu'il faisait pipi au lit dans un lieu public, lui parler comme si on s'adresser à un bébé devant ses copains, etc... (3.) Avant d'être manager du ranch, Gaby a testé plusieurs petits boulots à Copper Harbor : pêcheur, serveur, garde chasse, etc... Étant du genre à se lasser très vite et étant assez indécis de nature, il ne reste jamais bien longtemps au même poste. Toutefois, son poste au ranch lui plaît beaucoup. La preuve, il tient depuis 4 ans maintenant. (4.) Il entretient des relations assez tendues avec son père et ce, depuis qu'il lui a annoncé qu'il avait mis sa petite-amie enceinte, il y a un peu plus de 16 ans. Etant l'aîné de la famille, cela lui arrive de se rendre au domicile familial pour rendre visite à Logan ou à sa mère mais cela reste très cordial. (5.) Il regrette de ne pas s'être battu pour garder son fils. Il pensait que c'était la meilleure solution mais avec les événements récents, il se rend compte que la vérité a été cachée bien trop longtemps. Il ne compte plus lui cacher quoique ce soit. (6.) Personne n'est au courant que Logan est en fait son fils, sauf ses soeurs bien sûr et son meilleur ami qui était son témoin lors de son mariage. (7.) Il est incapable de s'impliquer dans une relation, il ne s'en sent pas digne. (8.) Gabriel peut parfois agir un peu bizarrement voire comme un adolescent : bouder (oui bouder) pour rien, râler pour une broutille, parler tout seul pour se distraire, se réjouir pour une futilité, etc... (9.) Marcher dans la forêt est la seule chose qui le calme. (10.) Il n'a jamais eu l'occasion de se rendre sur la tombe de Nina, ses parents l'ayant rapatrié en Floride il y a 16 ans. Il n'a jamais eu la force de faire le voyage.

Comment vous sentez-vous face à l'idée que vous croisez peut-être le tueur tout les jours ? - Il y a encore quelques semaines, je n'y pensais presque pas mais maintenant que je sais que mon fils a été enlevé par celui-ci, je paierai cher pour le retrouver et lui dire ma façon de penser. Bien sûr, je ne fais pas partie des autorités mais je pense que beaucoup de gens, ici à Copper Harbor, aimerait que tout cela s'arrête. Je ressens de la colère mais je suis également inquiet pour les personnes qui me sont chères.

Qu'est ce qui vous a poussé à rester à Copper Harbor? - Mon fils. J'aime ma ville natale même si je suis en contradiction avec les croyances de ma propre famille. Pourtant je reste à Copper Harbor afin de veiller au grain. Il m'a été enlevé pendant 16 ans et les dernières semaines ont été un vrai calvaire. Maintenant qu'il est de retour je compte bien rattraper mon retard. Trop de choses ont été cachées.

Pensez-vous que le tueur puisse s'attaquer à vous ? - Je ne sais pas, je ne l'espère pas. Mon père fait parti de ceux qui ont été les derniers à avoir eu contact avec McCligen ce qui pourrait faire de ma famille une éventuelle cible si tout cela est une vengeance. Néanmoins, je ne reste pas enfermé chez moi, je continue de me rendre au travail tous les jours, je sors également. Pourquoi moi plus que d'autres ?
Behind the sreen
Je suis Aulie et j'ai 25 ans. Je viens de Vendée. Je suis dispo 7 jours/7 pour RP. Je trouve le forum pas trop mal  :huhu: et je l'ai connu grâce à :siffle:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINGuardian Angel of Copper Harbor

♦ Date d'inscription : 30/06/2016

♦ Messages : 428

ONLY YOU
♦ Entourage:
♦ RP Availability: Open

Hibou signé Gabriel Knight le Jeu 14 Juil - 0:55
our actions shape us



Because nothing even matters


J'avais les mains moites, envie de vomir, envie de disparaître six pieds sous terre. J'attendais la fin de la messe pour aller parler à mon père et je savais déjà que cela allait mal finir. Ma mère, qui était à mes côtés, l'écoutait avec une admiration non dissimulée. Moi, j'avais l'habitude d'entendre ses discours et ils ne me faisaient plus le même effet qu'autrefois. C'était toujours impressionnant de voir le paternel déclamer son sermon en hurlant presque. Mais depuis quelques temps déjà, je doutais de la Foi. Y a t-il vraiment un Dieu ? Avec les horribles meurtres qui ont lieu il y a quelques années, on pouvait se permettre d'en douter non ? Je n'étais plus sûr de rien. Et puis j'avais commis le péché ultime. C'est d'ailleurs cela que je devais avouer au révérend Knight, mon père.

Le lendemain, je me retrouvai devant lui, intimidé, tenant la main de Nina, ma petite-amie. Petite-amie qui, dans quelques secondes, allait devenir ma femme. Mon père me regardai durement, je l'avais déçu, je le voyai. L'église était vide. Seules quelques personnes étaient présentes comme ma mère, les parents de Nina et mon meilleur ami, qui me servait de témoin pour l'occasion. Tout s'était passé très vite, trop vite. J'étais tombé amoureux de Nina, éperdument amoureux. Et très vite, elle était tombée enceinte. Imprudent, irresponsable, j'avais tout entendu. Nous avions tous les deux 17 ans, nous étions trop jeunes. Evidemment, elle allait garder le bébé, il était inconcevable qu'elle avorte, mon père aurait hurler à la mort. Et puis, même si cela pouvait paraître fou, je voulais élever ce bébé avec elle. Nos parents étaient contre l'idée, bien sûr, mais avant toute autre chose, nous devions nous marier, c'était l'ordre des choses. Mais le mal était fait, la faute était commise. Je n'étais plus le même aux yeux de mes parents. La situation m'effrayait, nous allions droit vers l'inconnu mais en même temps, j'avais l'occasion d'aller à l'encontre de mes parents au moins une fois de ma vie et ça, c'était assez grisant.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

C'était sans doute la chose la plus belle qui m'était donnée de voir. J'avais dans les bras une chose minuscule mais si importante. Mon fils. J'avais encore du mal à réaliser que ce petit être était une partie de moi et pourtant je savais déjà que je donnerai tout pour lui, ma vie. Une vague de tristesse balaya un instant cet immense joie. Aujourd'hui, je devenais père mais je perdais également ma femme. Voilà quelques heures que le décès de Nina avait été prononcé, pourtant, j'étais persuadée que j'allais la voir apparaître à la porte de la nurserie. Je ne savais pas comment j'étais censé réagir face à ces événements à 17 ans. Une vie pour une autre, je n'étais pas d'accord. J'entendais déjà mon père me dire que Dieu l'avait voulu ainsi et qu'on ne pouvait aller à l'encontre de ses 'projets'. Si un Dieu existait réellement, jamais il n'aurait privé un enfant de sa mère. Je regardais les yeux de mon fils qui était désormais grands ouverts. Il avait les yeux de sa mère, d'un sombre troublant. Tandis que je le berçai doucement, je ne pus retenir mes larmes. J'étais désormais veuf avec un enfant alors que je n'avais même pas fini le lycée. Non, il n'y avait pas de Dieu. Je ne sais pas combien de temps je restai là, debout en plein milieu de la nurserie mais je vis bientôt mon père qui me faisait signe à la vitre. C'était la dernière personne que j'avais envie de voir mais je lui devais obéissance, il me l'avait déjà assez répété. Je déposai mon fils dans son lit avec la plus grande douceur et rejoignit le révérend Knight, mon père. J'étais à peine sorti de la pièce que déjà il était sur moi, un air moralisateur sur le visage.

« Les Fleming n'ont pas perdu de temps, ils quittent le Michigan pour s'installer près de Miami dès demain. Ils vont faire rapatrier le corps de leur gamine. »

Je serrai la mâchoire. Les parents de Nina n'avaient jamais admis le fait qu'ils allaient devenir grands-parents, même si nous nous sommes mariés peu après l'annonce de la grossesse. Notre enfant reste et restera aux yeux des deux familles, illégitime.

« Nina, elle s'appelle Nina ! Et le bébé qu'est ce que... »

« Ils ne veulent pas en entendre parler et nous le confie, à ta mère et moi. Nous allons le faire baptiser dès demain. »

Je reculai d'un pas, sur la défensive. Je commençais soudainement à comprendre certaines choses qui ne me plaisaient pas du tout. Je me refusais de croire que mes parents aient à l'esprit ce que je crois qu'ils pensent faire.

« Qu'est-ce que tu entends par 'nous' ? C'est à moi de décider si je le fais baptiser non ? C'est mon fils après tout ! »

« Ce n'est pas la volonté de notre Seigneur mon fils. Confier cet enfant à un adolescent de 17 ans n'est pas dans ses projets. Il est né dans l'illégitimité, il est donc de mon devoir de réparer ce que ses parents ont fait en le ramenant dans le droit chemin. Ta mère et moi allons l'adopter, nous le ferons passer pour notre fils. Imagine ce que diraient les gens s'ils venaient à apprendre que nous, les Knight accueillent un enfant né hors mariage ? »

« Alors c'est ça hein ? Tu as tellement peur de l'image que l'on peut renvoyer que tu prends des décisions complètement débiles ! »

« Ton langage jeune homme ! Ne me force pas à te corriger devant tous ces pauvre gens ! Tu feras ce que je te dis de faire jusqu'à ta majorité. Tu es incapable d'élever un enfant, regarde-toi, tu n'es qu'un enfant et perdu qui plus est. Dorénavant, tu seras son frère aîné, fin de la discussion »

Je me détournai de mon père, dévasté. Je perdais à la fois ma femme et mon fils en quelques instants. Je n'avais aucun pouvoir sur mon père et je savais déjà qu'il ne changerait jamais d'avis. A vrai dire, je ne me sentais pas capable d'élever seul mon fils. J'étais encore jeune et je ne savais même pas si je voulais aller à l'université. Et pour faire quoi ? Ce n'était pas une vie pour un enfant. Je ne voulais pas qu'il grandisse dans la honte et l'irrespect. Peut-être que ce n'était pas si mal ? Perdu, je fixai mon fils à travers la vitre de la nurserie.

« A une seule condition : je veux que vous l'appeliez Logan. C'est le prénom que Nina et moi avions choisis. »

Je n'attendis pas la réponse et entra de nouveau dans la nurserie pour profiter de ma dernière journée en tant que père.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

J'étais en train de trier les papiers qui s'accumulaient depuis plusieurs jours sur mon bureau. Habituellement, je laissais toujours mon bureau impeccable avant de quitter le travail mais je n'avais pas vraiment la tête à ça. Logan avait disparu depuis deux semaines et les autorités ne semblaient avoir aucune piste. Mais ce n'était pas mon affaire, je le cherchais également de mon côté. J'avais gardé son téléphone avec moi, préférant ne pas le confier aux autorités, mon père n'étant pas censé être au courant que Logan avait un moyen de communication pareil. Cependant les recherches s'avéraient être également infructueuses de mon côté. Je commençais doucement à perdre espoir. Les séries télévisées n'arrangeaient rien surtout lorsque l'on entendait que les adolescents portés disparus depuis plusieurs jours avaient de faibles chances de réapparaître. Ajoutez à cela les informations locales qui parlaient sans cesse du tueur de Copper Harbor et de ses victimes. Je dormais très peu depuis la disparition de mon fils, j'étais devenu presque agressif envers mes employés, qui pourtant, "comprenaient la situation". Mais pour tout le monde, je n'étais que le frère aîné perturbé par la disparition de son petit frère, rien de plus. La sonnerie de mon téléphone portable me sortit de ma réflexion et je décrochai sans prendre le temps de regarder qui m'appelait.

« Gabriel ? Ici le shérif Diamond. On a retrouvé votre frère et deux autres jeunes près du port, ils sont au poste mais... »

Je raccrochai avant qu'il ne finisse sa phrase et je me jetai hors de mon bureau. Moins de cinq minutes plus tard, j'entrai dans le poste, le souffle court. J'aperçus le shérif dans une pièce avoisinant l'accueil, à travers la vitre. Je me précipitai vers la porte et l'ouvrit sans ménagement. Logan était là, assis à une table, questionné par le shérif et par mon père. Bien sûr, il avait été prévenu et sa présence était légitime. Mon irruption ne passa pas inaperçu, Logan releva la tête. Nos regards s'accrochèrent quelques secondes et je sus immédiatement une chose : il savait tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

We don't always have the choice (Gabriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne

forum test :: WELCOME IN TOWN-